Trop de cholestérol? Mangez des oeufs…

Puis-je manger un œuf tous les jours ?

La peur est souvent présente parce qu’on nous l’a bien transmise !

« Je fais du cholestérol » ….ce à quoi j’ai envie de répondre « heureusement que vous en faites sinon vous ne seriez pas en vie ».

La biologie et la physiologie nous montre que le cholestérol est absolument crucial pour de nombreux systèmes qui conditionnent non seulement la survie des individus mais aussi l’espèce.

Comme pour tout problème de santé, il faut avoir une vision globale concernant plusieurs paramètres comme par exemple

✅ un taux de LDL oxydés (ce sont eux qui sont à la base de la plaque d’athérome)

✅ une hypertension artérielle

✅ une mauvaise alimentation

✅ la prise de pilule….

✅ le tabagisme

Bref je veux vous parler des œufs !

Certes, il y a certaines conditions à privilégier si vous souhaitez manger un œuf/jour.

✅ Si c’est possible, choisissez les œufs des poules de quelqu’un que vous connaissez et qui reçoivent des graines de lin.

✅Privilégiez des œufs bio provenant d’élevage plein air. Je recommande en particulier les œufs issus de filière oméga 3 présentant un meilleur profil lipidique.

✅ si votre taux de « mauvais » cholestérol est haut, il est préférable de consommer l’œuf le matin. En effet, comme le foie fabrique 75% du cholestérol, il réduira sa production.

Le jaune d’œuf est la partie contenant l’ensemble des vitamines, minéraux et antioxydants de l’œuf.

⁃ Choisissez une cuisson qui laissera le jaune coulant, ce qui permettra de conserver un maximum de nutriments.

Contrairement aux idées reçues, consommer des œufs quotidiennement ne favorise pas le développement de pathologies cardiovasculaires. Des études récentes à grande échelle ont montré qu’il n’y avait aucun risque à manger des œufs tous les jours*

À la coque, sur le plat, poché, mollet, cocotte…ces cuissons gardent le jaune bien liquide !

Vous trouverez des recettes partagées dans le groupe Facebook «  Les astuces de Delphine et ses copines »

https://www.facebook.com/groups/453745628296735/?ref=share

Alexander DD, Miller PE, Vargas AJ, Weed DL, Cohen SS. Meta-analysis of Egg Consumption and Risk of Coronary Heart Disease and Stroke. J Am Coll Nutr. 2016 Nov-Dec;35(8):704-716.

Les régimes ne marchent pas !

Les régimes ne fonctionnent pas…enfin pas sur le long terme !

Il est grand temps de changer de paradigme en ce qui concerne la perte de kilos.

Ces derniers, ne sont bien souvent qu’un symptôme !

Et il est illusoire de penser guérir une maladie en se focalisant sur un symptôme et sans rechercher l’origine de cette maladie !

Il en va de même pour les kilos pris ! Pourquoi vouloir les faire disparaître à coup de « régime » si l’étiologie est différente chez chaque personne ?

Du poids de stress, de peurs, d’insécurité, de dérèglement, d’ennui, de frustration, de perte de sens, d’incertitude, d’angoisse, de honte, de tristesse, de douleur, …

Bien sûr il y a les erreurs

⁃ fréquentes et qui ont la dent dure, distillées par les publicités et que les nutritionnistes connaissent bien.

⁃ commises par méconnaissance de la physiologie humaine et des découvertes fabuleuses en nutrition ces 10 dernières années…

⁃ qui viennent de l’application d’une théorie, certes intéressante, mais qui ne trouve pas écho dans notre propre physiologie parce qu’un organisme n’est pas un autre.

⁃ …

Mais il y a surtout d’énormes lacunes en matière d’éducation à l’hygiène émotionnelle. La femme porte beaucoup ! Beaucoup trop !

Et comme si cela n’était pas suffisant, elle s’accroche bien souvent des obligations et tâches supplémentaires…

Puisse cette période de changement, être les prémices d’un regard nouveau que la femme s’octroie et offre aux autres.

Rappel

Dans quelques jours débutera la 3ème édition du coaching Libre de Mincir. Sa durée a été allongée ainsi que son contenu.

⁃ 8 semaines de coaching minceur/mieux manger

⁃ un processus de changement pas à pas

⁃ un accompagnement quotidien

⁃ des recettes faciles et rapides

⁃ des techniques pour gérer ses émotions

⁃ des astuces pour booster son mental

⁃ des méthodes simples pour se connecter au corps.

⁃ une communauté de femmes bienveillantes

Si ça vous intéresse envoyez-moi rapidement un petit mail pour recevoir le programme.

Blondel.delphine@gmail.com

Je ne veux plus vivre dans l’urgence…

Vous avez certainement déjà vu ou entendu parler de la matrice d’Eisenhower. Celle-ci définit en abscisse et en ordonnée la notion d’importance et celle d’urgence.

Ainsi, il existe 4 quadrants définissant une tâche importante et urgente ; une tâche importante mais non urgente (le top des quadrants); une tâche urgente mais non importante ; et une tâche ni urgente, ni importante peut-être reportée à plus tard…Bref vous avez compris.

La plupart des gens vivent constamment dans l’urgence de choses importantes ou pas ! On délaisse le quadrant essentiel qui est de vivre pour ce qui est important en limitant la notion d’urgence.

C’est devenu une telle habitude que certaines personnes ne peuvent que fonctionner avec cette adrénaline de l’urgence qui leur donne l’impression d’être important et en vie !!

Bien sûr, on y va tous dans ce quadrant mais c’est le temps qu’on y passe qui modifie radicalement notre qualité de vie.

Imaginez-vous travailler uniquement sur des choses IMPORTANTES mais non urgentes…c’est le kiff non ?

Le choix de vivre autrement est une possibilité !

J’ai longtemps vécu dans le stress et bien sûr il m’arrive encore de le côtoyer régulièrement mais il y a quelques années, j’ai fait le choix de lui laisser le moins de place possible.

Pour ce faire, je m’interroge souvent sur l’importance qu’ont les choses pour moi.

⁃ Est-ce important ?

⁃ Cela sera-t-il encore important pour moi dans 1 mois? 1 an?

⁃ Est-ce que cela touche à une valeur importante que je défends ?

Dans les actions que j’ai mises en place, rien de très original mais cela a vraiment été utile pour limiter cette sensation de vivre dans l’urgence et le stress permanent.

  • Je ne regarde plus aucun journal télévisé et n’écoute plus le journal parlé
  • Je programme mes menus pour 5 jours et je cuisine souvent pour plusieurs repas à la fois. (2 jours pour des restes ou imprévus)
  • Je planifie mes objectifs à la semaine et à la journée : maximum une tâche urgente par jour pour passer à l’important ensuite.
  • Je médite chaque jour car même si je crois que je n’ai pas le temps, je sais qu’occulter cela va me mettre dans un état d’esprit qui me rendra moins productive.
  • Je pratique la cohérence cardiaque
  • Je répète mon mantra dès que je sens que le stress me gagne.
  • Je ressens beaucoup de gratitude pour tout ce que j’ai et pour les magnifiques personnes que je rencontre.
  • J’ai augmenté et espacé le temps de mes consultations (avant il m’arrivait de ne pas avoir le temps de boire ou de faire pipi entre deux, ce qui rendait mon approche pas très cohérente 😏).
  • Toujours en cours d’apprentissage: je lâche prise si je ne peux agir sur quelque chose. Disons qu’avec le temps le délai de la décision de lâcher se raccourcit.
  • J’ai accepté le fait que je ne pouvais pas aider une personne qui ne veut pas s’aider elle-même.

Ne croyez pas que je sois parfaite, mais prendre conscience du chemin parcouru est vraiment enivrant et me remplit de joie.

L’IMPORTANT est différent pour chacun de nous. Il est fait de nos valeurs: la famille, l’amitié, liberté, bienveillance, sérénité, courage, persévérance, dépassement de soi, authenticité….

Vivre pour l’important et non pour l’urgent, c’est vivre en cohérence avec nos valeurs.

Et vous ? Quelles sont vos valeurs ? Y accordez-vous du temps?

N’hésitez pas à m’envoyer un message si cet article vous a inspiré. Si vous avez des astuces d’organisation pour quitter l’urgence, venez les partager dans le groupe Facebook « les astuces de Delphine et ses copines ».

Un jeans trop serré ?

Avez-vous déjà souhaité porter un jeans trop serrant, celui dans lequel tu n’arrives pas à respirer ?

Évidemment, vous allez me répondre par la négative car personne ne souhaite se sentir mal à l’aise dans nos vêtements !

Et pourtant….

Nous avons tous porté des « vêtements » qui ne nous correspondent pas dans lesquels nous nous sentions engoncés, étouffés….

????

Cela nous arrive quand nous laissons autrui influencer nos choix.

✅ on apprend ses leçons pour avoir de « beaux points » et faire plaisir aux parents, à l’institutrice…

✅ on fait des études pour faire plaisir aux parents ou ne pas les décevoir car notre rêve est ailleurs.

✅ on répond positivement à une invitation alors qu’on souhaite plus que tout rester chez soi

✅ on s’habille pour entrer dans le moule sociétal alors qu’on rêve d’avoir des cheveux roses.

✅ une relation où l’autre impose sa vision et ne te respecte pas.

✅ On accepte des tâches données par la hiérarchie alors qu’elles n’entrent ni dans nos compétences, ni dans nos fonctions.

Bref, vous m’avez compris 😊

À force d’agir de la sorte, on pense au travers du prisme « regard des autres ».

On vit selon un modèle qui nous pousse à vouloir plaire aux autres, avec cette croyance qu’ils nous aimeront. (C’est juste dingue d’imaginer qu’on peut conditionner l’amour).

En réalité on est alors complètement déconnectés de soi !

La bonne nouvelle c’est qu’on peut décider AUJOURD’HUI de

• Changer ces croyances

• Faire ses propres choix

• Refuser ce qu’on ne souhaite pas ou plus

• Se faire plaisir

• …

Il n’est jamais trop tard pour agir, se sentir vivant(e) en portant « des vêtements » parfaitement choisis et coupés pour nous. Et on peut les changer QUAND ON VEUT !

Les gens qui nous aiment et pour qui on compte seront toujours là !

Vivons libres de nos choix, dans le respect des autres.

N’hésitez pas à nous rejoindre dans le groupe Facebook « les astuces de Delphine et ses copines »

https://www.facebook.com/groups/453745628296735/?ref=share

Le meilleur outil anti-stress 

J’ai appris récemment qu’un américain parcourt la planète à la recherche des sons de la nature et recherche les zones exemptes d’anthropophonie (bruits humains).

D’après lui, ces zones sont extrêmement rares et se raréfient au rythme de l’industrialisation du monde.

Ce qui est intéressant, c’est son point de vue sur la chose.

Je cite ce bio-acousticien:

« Dans le silence, je sais qui je suis et ce que je fais ».

Personnellement, cela me conforte dans mon choix de ressourcement dans le silence intérieur. Cela demande de ne pas allumer la radio, la télé, couper les sources de musique…

Tout bruit, s’ajoute à notre brouhaha mental et l’accentue davantage et nous rend confus.

Quand j’ai besoin de réfléchir, quand je ne vois plus clair, je réclame le silence. 

Je préviens aussi mon entourage de mon besoin de silence radio ! J’adore cela et c’est pour moi une technique infaillible pour clarifier ma pensée.

Mes proches le savent et respectent ce choix: je leur en suis remplie de gratitude.

Pourquoi certains recherchent le bruit?

Il semble agir comme un élément rassurant, il sécurise. Le bruit agit comme un médicament inefficace et perfide car il accentue les tensions corporelles.

Le bruit est un tourbillon qui est un subterfuge pour ne pas se faire face.

La méditation invite au silence intérieur. Lorsqu’on n’y parvient les effets sur la santé sont bien concrets et démontrés par la science.

Notre concentration augmente 

Nos capacités cognitives s’améliorent 

La résistance au stress est meilleure

La dépression s’atténue 

➡️Il est également démontré que 2 heures de silence par jour favorisent la régénération des cellules de notre hippocampe qui est entre autres la zone de la mémorisation et de l’apprentissage.

➡️2 Minutes de silence complet permettent au corps de libérer les tensions de stress accumulées durant la journée.

Pensez-vous pouvoir trouver ces 2 minutes à défaut des deux heures ?

Je vous souhaite à tous d’implémenter cela dans votre quotidien et d’améliorer par de petits actes, la qualité de votre vie.

Rejoignez-nous dans le groupe privé Facebook afin d’y puiser chaque jour votre dose de motivation

➡️ https://www.facebook.com/groups/453745628296735/?ref=share

Grignotages sains…

Aaaah le rêve de beaucoup de gens…grignoter et ne pas prendre de poids. Il suffit de taper ces deux mots sur Google pour s’en convaincre. D’ailleurs vous espérez certainement aussi que je vous liste des grignotages sains, pas vrai ?

Alors soyons clair, il y a antinomie entre les deux termes de mon titre !

Grignoter est un verbe présentant plusieurs acceptions:

  • Manger du bout des dents
    Manger de petites choses de temps à autres.
    Détruire peu à peu quelque chose.

Sainement :

  • De façon saine et hygiénique

De deux choses l’une, ou on a faim et dans ce cas grignoter ne sera pas suffisant ou on n’a pas faim (ou on commence à ressentir la faim) et dans ce cas on ne mange pas, on patiente un peu.

Le problème vient d’une théorie douteuse, toujours d’actualité dans certaines pathologies qui voudrait qu’on mange très (trop) régulièrement….comme pour éviter la faim, comme si c’était un ennemi à combattre.

Reconnaissez-vous vraiment ce qu’est la sensation de faim? (Il est entendu que je ne vise pas ici les états dramatiques de famine).

La faim est une sensation qui ne crée pas de malaise physique, de tête qui tourne, de nausée….si vous avez cela, il se peut que vous présentiez une hypoglycémie (réactionnelle ou non). La faim que l’on ressent durant 20-30 minutes n’est pas intolérable. C’est une information de votre corps qui vous orientera à manger un vrai repas consistant. On pourrait évidemment lister les différentes formes de faims mais ce n’est pas le sujet.

Manger toutes les 2,3 ou 4 heures n’est pas justifié ! Votre estomac a-t’il eu le temps de se vider avant que vous le remplissiez ? Votre tube digestif a-t’il droit à des temps de pause, de repos pour se régénérer ?

Alors grignoter sainement est juste un leurre supplémentaire pour nous pousser à la consommation. Écoutez votre corps, vos sensations plutôt que votre besoin de satisfaction immédiate. Ne systématisez pas votre journée en 3 repas-3 collations au risque d’épuiser votre organisme. 

On me dira: et même une carotte, je ne peux pas ? Mais bien sûr que vous pouvez mais il faudra vous demander pourquoi vous la mangez? Est-ce par faim ou besoin de calmer votre nervosité parce que votre chéri(e) n’a pas monté pour la Xème fois la manne de linge ostensiblement déposée au bas de l’escalier ? (Voyez comment il est possible de faire passer des messages subliminaux)

Dans le premier cas, la carotte sera insuffisante et dans le second, la manne de linge n’aura pas bougé d’un centimètre.

Et si le « besoin » de collation se fait trop ressentir posez-vous d’abord ces deux questions:

  • mon repas de midi a-t-il été assez copieux?
  • Mon repas du soir n’est-il pas pris trop tardivement ?

En rétablissant cela, il y a fort à parier que les grignotages se feront plus rares. Et si parfois votre grignotage n’est pas hyper sain, vous n’en mourrez pas non plus. 

Mangez, savourez et rigolez !