Stop au comptage des calories !

Êtes-vous de celles qui choisissent un aliment en fonction du nombre de calories ou qui les calculent au quotidien ?

Une calorie est une unité d’énergie qui correspond à quantité de chaleur nécessaire pour élever de 14,5 à 15,5 degrés Celsius, la température d’un gramme d’eau. Point !

Malgré cela, on leur octroie un pouvoir injustifié

Il existe un nombre important de facteurs qui influencent l’absorption d’un aliment ou d’un repas. En mangeant la même chose, 2 personnes n’absorbent pas la même quantité d’énergie. Voici quelques variables:

⁃ le degré de cuisson de l’aliment

⁃ L’intégrité de l’intestin

⁃ Le microbiote

⁃ La qualité des enzymes digestives

⁃ La qualité de mastication

⁃ …

Si d’un point de vue mathématique, 200 calories de chocolat correspondent à 200 calories de chou-fleur, il n’en est rien d’un point de vue physiologique.

Le coût énergétique des 3 macro nutriments n’est pas équivalent.

La digestion des protéines requiert plus d’énergie que celle des glucides et des lipides

Ne choisissez jamais un aliment en fonction de son apport moindre en calories, cela se fera sans nul doute au détriment du plaisir organoleptique.

A terme, on sait que cette vision qui fait abstraction du plaisir sensoriel conduit à des pertes de contrôle suivies elles-mêmes de culpabilité et de baisse d’estime de soi.

Nos signaux de faim et de satiété restent nos meilleurs alliés pour manger selon nos besoins.

Selon moi, la meilleure manière de faire pour sortir de cet engrenage, reste la pratique du jeûne intermittent. le programme de la formation

Si vous souhaitez découvrir et débuter cette pratique incroyablement efficace pour re-paramétrer vos sensations de faim et de satiété, je vous invite à rejoindre la formation « Le jeûne intermittent pour les débutants » Le jeûne intermittent m’intéresse

La formation est interactive et je réponds à vos questions.

Le prix de lancement reste accessible jusqu’au 30 juin 2021 à minuit

Rejoindre la formation

Le manque de temps…

J’ai la croyance que l’avenir appartient à ceux qui s’accordent de plus en plus de temps pour façonner leur vie comme ils le souhaitent.

Lorsque l’on interroge les gens sur les raisons pour lesquelles ils ne réalisent pas leurs rêves, on obtient comme réponse : le manque d’argent et surtout le manque de temps. Et cela résonne comme une des pires excuses.

J’ai également utilisé cette excuse trop souvent. On perçoit le bonheur de manière trop quantitative et insuffisamment qualitative.

La plupart des gens ne semble pas s’accorder le temps suffisant pour vivre. Ils vivent à côté de leur vie, ou pire, il la fuient et se fuient eux-mêmes. Les personnes en fuite n’ont jamais assez de temps pour jouir pleinement de leur bonheur. Parfois elles sont peut-être capables de se donner l’illusion du bonheur, mais elles ne peuvent pas être vraiment heureuses.

Le bonheur jaillit d’une force intérieure que nous avons construite en conscience, étape par étape en y mettant du coeur et la volonté nécessaire.

Personne n’arrive à extorquer le bonheur et il ne se situe pas dans l’impatience. La précipitation alimente la peur et nous déconnecte de nous.

Je pense avoir été par le passé, la personne la plus impatiente du monde.

Maintenant, je me remémore ces conseils reçus dès que nécessaire :

1. Prendre le temps d’identifier dans le corps ce qui se passe en respirant lentement.

2. Prendre le temps de décider seule pour ne plus dépendre du regard d’autrui.

3. Prendre le temps de passer du temps dans le silence.

4. Prendre le temps de célébrer de ce qui est là (résultat, moment, …) avant de commencer la chose suivante.

Finalement avec l’âge, on refuse de gaspiller du temps à des choses qui ne nous plaisent plus ou que l’on a précédemment accepté sans conviction.

Avec cette démarche on peut se rendre compte qu’un morceau de chocolat a un goût très différent si on prend le temps de le garder longtemps en bouche. On peut également se rendre compte qu’un moment de partage simple fait partie des meilleurs moments de vie…

Prenons le temps d’aimer, de partager, d’échanger, de rire, de créer, de nous reposer, de nourrir notre esprit et notre corps…

Si vous êtes une femme, n’hésitez pas à nous rejoindre dans le groupe « les astuces de Delphine et ses copines »

https://www.facebook.com/groups/453745628296735/

3 clés pour changer (vos habitudes alimentaires)

Lorsqu’on décide d’opérer des changements alimentaires (et tout changement d’ailleurs) dans notre vie, on fonctionne d’abord avec la motivation. Ce précieux carburant vient rapidement à manquer …on s’auto-flagelle alors en disant manquer de volonté, on accuse autrui ou les conditions inappropriées.

Bien sûr toute réussite demande: discipline, régularité et courage mais il est également primordial de s’assurer un environnement propice.

En effet, celui-ci est souvent plus important que la motivation.

Notre environnement a une influence considérable et mésestimée sur nos changements de comportement.

Voici 3 astuces afin de vous soutenir dans l’installation de nouveaux comportements.

1)Éliminez les tentations visuelles

⁃ Supprimez vos grignotages en rangeant les aliments dans des endroits moins visibles et moins accessibles.

⁃ Épurez vos armoires de cuisine: éviter d’acheter les aliments qui vous tentent. Ayez le minimum pour les enfants éventuellement.

⁃ Ne cuisinez pas des pâtisseries trop fréquemment, cela accentue votre sensation de frustration. Surtout au début des changements.

2) Prenez des décisions une fois pour toute

En effet, si vous remettez chaque décision en question, vous épuiserez rapidement votre volonté.

– Habituez toute la famille à manger dans des assiettes plus petites (et pas que vous !) Cela est utile à tout le monde et favorise la lenteur lors des repas.

– Créez des rituels mouvements : squats aux toilettes, étirements toutes les heures,….

– Mettez votre téléphone en mode avion lors des repas.

– Buvez un verre d’eau avant chaque repas et après chaque passage aux toilettes.

3) Créez un environnement stimulant

Réfléchissez à vos nouvelles habitudes pour qu’elles s’intègrent à votre habitudes déjà présentes ou utilisez la stimulation visuelle.

– si vous souhaitez pratiquer le yoga, le stretching, le pilates plus souvent, laissez votre tapis d’entraînement en vue.

– Disposez des post-it aux endroits de passage, sur le frigo ou dans les armoires/tiroirs pour vous rappeler certaines choses (avec vos propres codes ou pas).

– Placez des gourdes d’eau à divers endroits dans votre maison.

– Coupez des légumes le dimanche pour une partie de la semaine. Laissez-les en vue dans le réfrigérateur.

– Mettez vos vêtements et chaussures de sport face à une porte.

De nombreuses personnes me disent oublier leur vitamine D le soir… Il est facile l’oublier si elle est hors de vue.

Lorsque les signaux qui déclenchent une habitude sont cachés, ils sont faciles à ignorer. Il faut alors les rendre hyper visibles !

Testez, essayez et choisissez les techniques qui seront efficaces pour vous.

Soyez l’architecte de votre environnement pour qu’il soit un déclencheur et non un frein à vos nouvelles habitudes.

Pour plus de motivation quotidienne, rejoignez-nous dans le groupe: Les astuces de Delphine et ses copines.

https://www.facebook.com/groups/453745628296735/

Manger en conscience: Vous essayez?

La pratique de la pleine conscience dans les actes de la vie quotidienne et particulièrement dans les moments de repas, est une vraie gageure dans notre société où la vitesse est souvent synonyme de performance…

Je vous invite à essayer ce petit exercice lors de l’un de vos prochains repas. Vous verrez, ce n’est pas spécialement facile et cela pourrait même vous énerver!

C’est alors bon signe ! C’est qu’il y a du boulot. Un pas à la fois, comme pour tout. Dès que vous en aurez la possibilité durant 2 minutes, faites l’expérience pour au moins une bouchée de votre assiette.

1. Vous êtes assis

2. Videz lentement l’air de vos poumons

3. Inspirez et expirez à nouveau très lentement.

4. Ensuite, regardez les aliments de votre assiette: couleur, texture, disposition

5. Sentez également une bouchée et essayez d’y mettre des mots

6. Touchez la du bout des lèvres comme on le ferait avec la panade d’un bébé.

7. Mettez dans votre bouche sans mastiquer: ressentez et fermez les yeux si nécessaire.

8. Faites bouger la nourriture dans votre bouche.

9. Mastiquez lente et observez les changements : diffusion du goût, modification de la texture,….

10. Avalez et sentez les aliments descendre dans votre oesophage.

Vous pouvez stopper ici l’expérience ou choisir de continuer avec d’autres aliments.

Observez également les idées qui vous passent par la tête (c’est inutile, cela ne va pas assez vite, j’ai faim, c’est une perte de temps,…)

Ceci est juste un exercice simple à la portée de tous et même des enfants.

Cela prend vraiment du temps pour changer nos habitudes mais la volonté et la persévérance vous offriront une amélioration de votre digestion, transit, poids,…. cela en vaut la peine.

Ah j’oubliais, si je vous propose de tenter l’expérience avec du chocolat ça vous motive davantage ?