Se battre contre son poids…

Si vous êtes frustrée ou que vous vous détestez de ne pas être là où vous voulez être, alors c’est que vous vous y prenez mal !

…… Laissez-moi vous expliquer.

Pour envisager un changement et une croissance, nous avons besoin

1. d’une vision claire

2. d’un environnement adéquat

3. de dépasser les résistances du mental (qui sont plus fortes chez les personnes qui réfléchissent beaucoup)

Or, lorsque vous vous détestez ou que vous enviez d’autres personnes, vous vous nourrissez de haine, de frustration, de jalousie…de quoi empêcher l’atteinte de vos objectifs.

Après avoir exclu un problème métabolique ou hormonal, j’entends des femmes me dire: « je ne comprends pas pourquoi je stagne », « je fais pourtant tout ce qu’il faut ».

Vouloir comprendre à tout prix dans cet état d’esprit, envier autrui, se victimiser ou se battre est exactement ce qui vous maintient coincée.

« Des années que je me bats avec mon poids », « des années que je lutte… »

Énergiquement, vous attirez ce que vous vibrez.

Vos pensées créent vos émotions qui modifient la chimie de votre corps.

Tentez plutôt de trouver de la compassion pour vous-même (ahhhh mais c’est difficiiiiiile pour soi et tellement facile envers les autres) et où vous êtes en ce moment.

Trouvez de l’empathie pour vous-même et pour tout ce que vous êtes et avez été.

La compassion envers vous est le nutriment dont vous avez besoin pour progresser. Se détester vous maintient dans une boucle de rétroaction négative sans fin.

Prenez le temps d’examiner en quoi vous êtes encore trop dure et exigeante avec vous-même et voyez si vous pouvez y placer de la

compassion à la place.

Si cela vous dit, rejoignez mon groupe Facebook

Accès au groupe ici

Le meilleur des coupe-faim

Pourriez-vous me conseiller un « coupe-faim »?

Cela fait partie des questions que j’ai le plus entendues en consultation.

Peut-être avez-vous déjà souhaité également consommer cette pilule miracle qui couperait ce que vous pensez être de la faim?

Sachez que c’est précisément PARCE QUE VOUS NE RESSENTEZ plus la faim que cette envie arrive ! (Si si je vous assure !)

Je m’explique

Les deux grandes explications à cette impression d’avoir faim tout le temps sont:

1. Manger tout le temps, et des aliments faisant varier fortement la glycémie

2. Manger pour anesthésier des émotions trop inconfortables.

3. Un mélange des 2 premières explications (le plus souvent)

Ce dont vous avez besoin n’est dès lors PAS d’un coupe-faim mais d’un OUVRE-FAIM ! (Je n’ai pas dit apéritif)

C’est en mangeant que vous couperez votre faim ….oui je sais cela fait un peu lapalissade mais en réalité cela ne l’est pas (voir point 1)

Comment faire ? Voici 3 astuces qui vous aideront sans aucun doute.

– Boire régulièrement et suffisamment d’eau (le conseil peut sembler banal et pourtant l’appliquez-vous?)

⁃ En mangeant de vrais aliments, le moins transformés possibles en ayant la sensation de faim. (Au début, sans compter ni peser mais en mangeant lentement).

⁃ En respectant votre corps, votre tube digestif en lui offrant un temps de repos suffisant sans manger. (À vous de modifier progressivement ce délai si besoin).

C’est surtout en mangeant mieux que l’on peut re paramétrer les vraies sensations de faim qui sont des informations utiles et nécessaires à ne pas confondre avec la faim émotionnelle.

Ah ces émotions qui nous dérèglent tellement de choses !

Et pourtant, quand on apprend à les écouter, à les ressentir sans s’identifier à elles, on peut en faire nos meilleures alliées.

C’est le thème de ma prochaine formation et si vous voulez être tenue au courant: rejoignez ma liste d’émail VIP.

https://delphineblondel.podia.com/

Ou alors retrouvez-moi dans mon groupe Facebook

https://www.facebook.com/groups/453745628296735/

STOP aux photos avant-après en nutrition !

La pire des humiliations est pour moi les photos avant après une perte de poids ! Bien que motivantes au premier abord, cela reste quelque chose de personnel. L’évolution, la progression d’un comportement, d’un mental ne devrait jamais être évaluées à l’aune d’une perte de poids et encore moins d’une photo !

Que se passe-t-il dans la tête de la personne qui reprendra du poids? Car on le sait, il est facile de déclencher une perte et encore plus facile de reprendre…

Que se passe-t-il dans la tête de la personne qui a besoin de temps pour changer?

Que se passe-t-il dans la tête d’une femme qui doit suivre un traitement hormonal pour une FIV, un cancer, une thyroïde instable….

Que se passe-t-il dans la tête d’une femme qui est enceinte, qui vient d’accoucher, est en pré-ménopause ou en ménopause ?

Que se passe-t-il dans la tête d’une enfant, d’une adolescente qui prendra inéluctablement du poids durant sa croissance ?

Si on arrêtait de se peser…

Si on arrêtait de se comparer

Et si on commençait à s’accepter pour mieux avancer ? laissons les « avant-après » à d’autres professions !

Rejoignez-moi dans le groupe FB Les astuces de Delphine et ses copines

Mincir en prenant l’apéro

Qui n’aime pas l’ambiance d’un apéritif partagé entre amis lève la main !

Ok, je ne vois rien …

Poursuivez votre lecture.

Pourtant, les croyances face à ce moment joyeux sont nombreuses et peuvent facilement être levées lorsqu’on prend le temps de l’anticiper.

On prépare une entrée, un plat, un dessert…

On peut également changer de point de vue pour l’apéritif et prendre du temps pour en faire un moment « santé ». (Oui vous avez bien lu !)

Oublions les chips qui ne sont finalement que des pommes de terre (ou équivalent) plongées dans de la graisse et enrobées d’épices qui vont vous faire boire et faire le lit de cancers.

En effet, l’acrylamide, substance qui est présente dans de nombreux aliments mais dont les sources principales sont les frites (plus elles sont croustillantes, plus elles en contiennent) et les chips.

La solution ?

Repenser l’apéritif.

A cette fin, je vous ai préparé un livret remplit d’idées qui vous ouvrira la porte des plaisirs gustatifs sans culpabilité et en vous faisant du bien. Le rêve non ?

Voici le lien pour télécharger gratuitement le livret.

Mon livret apéritif minceur

J’espère qu’il vous plaira.

Lorsqu’on vous invite, n’hésitez pas à proposer vos services pour vous occuper de l’apéritif.

Je télécharge les idées d’apéritifs minceur

Nutrithérapie: Kezaco ?

Vous trouverez des définitions toutes faites sur internet…mais souvent plus compliquées que la réalité elle-même 🙂 Je vais tenter de vous expliquer ce que c’est ou tout le moins la vision que j’en ai.  Ce petit article ne se veut pas exhaustif quant aux innombrables possibilités qu’offre la nutrithérapie, mais juste un petit éclairage 🙂

C’est un outil fantastique pour la diététicienne-nutritionniste que je suis et cela devrait faire partie de la formation initiale de la profession.

  • D’un côté la vision « diététique » de votre alimentation va permettre d’en appréhender la globalité de ce que vous consommez: la structure de votre journée, les horaires, les aliments quantitativement et qualitativement, les envies, les goûts,….
  • Ensuite la nutrithérapie va venir compléter cette vision en l’affinant: elle va se focaliser sur votre biochimie intérieure dont elle permet,entre autres, d’apaiser les désordres.

Comment fait-on ?

Différents outils s’offrent au thérapeute pour l’aider à comprendre votre biochime.

  • La plupart des gens imaginent que la prise de sang est l’outil le plus important…au risque de vous décevoir, je pense que ce n’est pas vrai même si elle est d’une aide précieuse et irremplaçable pour chiffrer certains dosages ou objectiver certaines suspicions. (Une prise de sang pour doser le profil en acides gras peut faire gagner beaucoup de temps pour envisager une complémentation ou des modifications alimentaires et indispensable pour le suivi des patients diabétiques).

Combien de patients se plaignent de douleurs, mal-être, fatigue…alors que la prise de sang est IMPECCABLE ! Ou encore une prise de sang montrant un taux de magnésium dans les « normes » et un patient perclus de spasmes ou autres crampes ?

  • Les questionnaires ciblés sont des outils d’une efficacité redoutable et en faisant des liens avec votre histoire, on peut vraiment clarifier et comprendre votre biochimie afin d’en envisager la correction ou agir en prévention. Ces questionnaires sont parfois composés de questions étranges mais qui font sens pour le thérapeute. On vous demandera de préciser l’heure de vos états de fatigues, les variations d’humeur, votre libido, …et parfois des questions moins glamour sur l’état de vos selles ou l’odeur de vos flatuosités 🙂

 

Bref: nutrition et nutrithérapie sont vraiment complémentaires et optimisent l’aide que le thérapeute peut vous apporter sur votre chemin.