Les régimes ne sont pas la réponse !

Perdre du poids durablement sans un soutien d’amour de soi me semble compliqué. En tout cas, cela me paraît impossible à long terme.

Je veux dire que vous pouvez, mais ce ne sera pas une solution durable.

Comment êtes-vous arrivée à votre poids actuel ?

Ce n’est pas uniquement en mangeant, c’est moins simple que cela n’est-ce pas ? (on répète aux gens que pour maigrir « il suffit » de manger moins et de faire du sport).

Vous avez atteint le poids auquel vous êtes maintenant en vous abandonnant, en vous laissant tomber, en vous négligeant…

Au lieu d’être avec vos sentiments, vous les avez mangés et engourdis.

Au lieu de prendre soin de vous, vous avez fait passer les besoins des autres avant les vôtres. 

Et cela ne s’est pas passé qu’une seule fois ! Vous avez multiplié ces comportements parce que vous ne pensiez rien pouvoir faire d’autre.

Vous pouvez choisir d’en finir ici aujourd’hui et de choisir différemment pour la suite de votre vie.

Ce dont vous avez PROFONDÉMENT envie, ce n’est pas une perte de poids, c’est un retour à vous.

Vous voulez vous sentir à nouveau chez vous dans votre propre corps… ou peut-être, pour la première fois. 

Il ne s’agit pas d’un simple calcul de calories ou de regarder uniquement ce qui entre dans votre bouche.

Quand vous allez arrêter de vous anesthésier, de nombreuses choses vont remonter à la surface.

–       les peurs.

–       les sentiments. 

–       cette envie de saboter.

–       Tout ce malaise. 

–       Tous les motifs toxiques que vous avez évités et auxquels vous ne faites pas face. 

–       Tous les rêves que vous avez mis en attente. 

– Toutes les parties de vous-même que vous avez reniées, rejetées et occultées

–       Toutes les croyances que vous avez prises qui ne servent plus votre vision pour votre vie.

– Toutes les limites qui sont dépassées sans contrôle.

La perte de poids est un retour à vous et pour vous. 

C’est inconfortable ? Absolument. 

Est-ce que tu es capable d’affronter ce qui doit être affronté pour que tu n’aies plus jamais à te soucier de ton poids pour le reste de ta vie et pour que ce soit LA DERNIÈRE FOIS ? Je le souhaite de tout cœur.

Je vous invite pour la dernière fois cette année, à faire ce chemin, ENSEMBLE à l’occasion de la formation « mangeuse apaisée ». Il reste quelques places pour 2022.

Tu peux venir dans mon groupe

Mon groupe Facebook

Ou envoie-moi un mail: blondel.delphine@gmail.com

Le roi des antioxydants

Encore trop peu connu des professionnels de la santé, le gluthation est considéré comme le plus puissant des antioxydants.

Le glutathion est un regroupement de 3 acides aminés : la glycine, la cystéine et l’acide glutamique.

Il est naturellement fabriqué par notre organisme mais sa production diminue avec l’âge et le stress oxydant.

Après 50 ans, il serait réduit d’environ 40% et de plus de 90% après 60 ans.

Sa principale action est de ralentir le vieillissement de nos cellules.

Un corrélation est établie entre l’apparition de divers problèmes de santé et un taux bas de gluthation‌. Notamment, le stress chronique, l’anxiété et la dépression‌.

Il intervient dans de nombreuses réactions métaboliques et biochimiques dont la synthèse et la réparation de l’ADN, l’élimination de toxines et de métaux lourds.

Il est également un immunostimulant puissant et à ce titre, on l’utilise pour lutter contre de nombreuses maladies.

Voici un petit résumé des principales actions du gluthation

Antioxydant : protège les cellules contre le stress oxydatif, contribue à lutter contre le vieillissement et ses différents troubles associés: (diabète, Athérosclérose et hypercholestérolémie, Cataracte, glaucome, maladies neuro-dégénératives, déclin cognitif,…)

Immunostimulant

Détoxifiant du foie.

Élimination des toxines et métaux lourds

Anti-inflammatoire pulmonaire et digestif: protège également de l’inflammation du système digestif. Notamment dans les cas de (gastrite, ulcères de l’estomac et de pancréatite,colite, rectocolite et maladie de Crohn‌)

Le dosage varie en fonction de l’effet recherché: la prévention ou lors d’un traitement d’une pathologie avérée (où il joue le rôle d’adjuvant)

En prévention: 300 mg au coucher est très efficace.

Discutez-en avec votre nutrithérapeute ou votre médecin.

Rejoins-moi dans mon groupe Facebook : Les astuces de Delphine et ses copines

Le meilleur des coupe-faim

Pourriez-vous me conseiller un « coupe-faim »?

Cela fait partie des questions que j’ai le plus entendues en consultation.

Peut-être avez-vous déjà souhaité également consommer cette pilule miracle qui couperait ce que vous pensez être de la faim?

Sachez que c’est précisément PARCE QUE VOUS NE RESSENTEZ plus la faim que cette envie arrive ! (Si si je vous assure !)

Je m’explique

Les deux grandes explications à cette impression d’avoir faim tout le temps sont:

1. Manger tout le temps, et des aliments faisant varier fortement la glycémie

2. Manger pour anesthésier des émotions trop inconfortables.

3. Un mélange des 2 premières explications (le plus souvent)

Ce dont vous avez besoin n’est dès lors PAS d’un coupe-faim mais d’un OUVRE-FAIM ! (Je n’ai pas dit apéritif)

C’est en mangeant que vous couperez votre faim ….oui je sais cela fait un peu lapalissade mais en réalité cela ne l’est pas (voir point 1)

Comment faire ? Voici 3 astuces qui vous aideront sans aucun doute.

– Boire régulièrement et suffisamment d’eau (le conseil peut sembler banal et pourtant l’appliquez-vous?)

⁃ En mangeant de vrais aliments, le moins transformés possibles en ayant la sensation de faim. (Au début, sans compter ni peser mais en mangeant lentement).

⁃ En respectant votre corps, votre tube digestif en lui offrant un temps de repos suffisant sans manger. (À vous de modifier progressivement ce délai si besoin).

C’est surtout en mangeant mieux que l’on peut re paramétrer les vraies sensations de faim qui sont des informations utiles et nécessaires à ne pas confondre avec la faim émotionnelle.

Ah ces émotions qui nous dérèglent tellement de choses !

Et pourtant, quand on apprend à les écouter, à les ressentir sans s’identifier à elles, on peut en faire nos meilleures alliées.

C’est le thème de ma prochaine formation et si vous voulez être tenue au courant: rejoignez ma liste d’émail VIP.

https://delphineblondel.podia.com/

Ou alors retrouvez-moi dans mon groupe Facebook

https://www.facebook.com/groups/453745628296735/

Une erreur trop fréquente

Dans la démarche de réduire le sucre de leur alimentation, il est fréquent de voir les gens se tourner vers les glucides au goût non sucré mais contenant de l’amidon raffiné qui se transforme rapidement en sucre.

Cet excès de zèle les place alors dans un désarroi compréhensible car ils n’ont pas l’impression de manger du sucre.

Ces glucides sont encore étiquetés « lents » ou « complexes » alors que cette appellation n’est plus correcte.

Parmi ces aliments, on retrouve

-le pain blanc

-les pains précuits

-les galettes de riz, de maïs ou autres céréales précuites

-les riz précuits

-les pâtes précuites

-les pâtes blanches

-les amidons trop cuits

-…

Le 16 janvier prochain débute un coaching-formation LIBRE DU SUCRE

1️⃣ formations sur différents thèmes afin de vous apprendre à gérer vous-même votre consommation de sucre. Par exemple

-la gestion des émotions,

-l’index glycémique,

-réduire l’impact du sucre sur la glycémie,

-astuces pour réduire la dépendance…

accessibles à vie

2️⃣ coachings de groupe via zoom afin de répondre à vos questions et garder votre motivation.

3️⃣ recettes et menus pour 15 jours : matin-midi-soir-collations-soupes

4️⃣ l’accès à un groupe Facebook

5️⃣ la possibilité de me contacter et de me poser des questions 7j/7 durant le coaching

Si cela vous parle, envoyez-moi un mail et je vous transmettrai le programme complet.

blondel.delphine@gmail.com

Ptit déj: tu manges ou tu manges pas ?

En nutrition, on entend souvent tout et son contraire. Le petit déjeuner n’échappe pas à cette règle.

Faut-il oui ou non prendre un petit déjeuner ?

⁃ Il y a les « pro petits déjeuners » qui argumentent sur le fait que le matin il faut manger protéiné pour booster notre dopamine

N’oublions pas dès lors, les graisses de qualité en soutient à notre système nerveux, lui-même riche en graisses.

⁃ Et il y a ceux qui sont contre, argumentant que notre corps a besoin de plus de repos pour se régénérer?

Une certitude: VOUS êtes capables de trouver votre vérité.

⁃ Si on n’a pas faim le matin il n’y a aucune raison de se forcer à manger !

⁃ Si on a faim le matin il faut alors manger un vrai petit déjeuner digne de ce nom: pauvre en glucides afin de ne pas solliciter trop notre insuline et riche en protéines et graisses de qualité afin de sécréter suffisamment de dopamine (entre autres). Et bien sûr, dans ce cas, il ne faudra pas avoir un repas du soir trop copieux et tardif.

Il y a eu de nombreuses études sur le sujet et on peut vraiment affirmer que le petit déjeuner à la française avec du sucre, des jus de fruits, la confiture et autres viennoiseries est un vrai poison pour la chimie de notre cerveau et de notre corps.

Quant à l’argument de faire de ce repas, celui LE plus important de la journée, véhiculée encore actuellement par des professionnels de la santé, on sait bien que son origine vient des lobbies des céréales….

Mais méfiez-vous des gourous et autres thérapeutes qui vous imposent de manger tel ou tel aliment ou de ne pas manger lorsque cela va à l’encontre de vos sensations.

Votre énergie stable, votre bonne humeur seront le corollaire que votre alimentation est adaptée à votre physiologie. Nous sommes tous uniques.

L’alimentation vous intéresse ?

Vous êtes une femme ?

N’hésitez pas à rejoindre le groupe Facebook

https://www.facebook.com/groups/453745628296735/