Les régimes ne sont pas la réponse !

Perdre du poids durablement sans un soutien d’amour de soi me semble compliqué. En tout cas, cela me paraît impossible à long terme.

Je veux dire que vous pouvez, mais ce ne sera pas une solution durable.

Comment êtes-vous arrivée à votre poids actuel ?

Ce n’est pas uniquement en mangeant, c’est moins simple que cela n’est-ce pas ? (on répète aux gens que pour maigrir « il suffit » de manger moins et de faire du sport).

Vous avez atteint le poids auquel vous êtes maintenant en vous abandonnant, en vous laissant tomber, en vous négligeant…

Au lieu d’être avec vos sentiments, vous les avez mangés et engourdis.

Au lieu de prendre soin de vous, vous avez fait passer les besoins des autres avant les vôtres. 

Et cela ne s’est pas passé qu’une seule fois ! Vous avez multiplié ces comportements parce que vous ne pensiez rien pouvoir faire d’autre.

Vous pouvez choisir d’en finir ici aujourd’hui et de choisir différemment pour la suite de votre vie.

Ce dont vous avez PROFONDÉMENT envie, ce n’est pas une perte de poids, c’est un retour à vous.

Vous voulez vous sentir à nouveau chez vous dans votre propre corps… ou peut-être, pour la première fois. 

Il ne s’agit pas d’un simple calcul de calories ou de regarder uniquement ce qui entre dans votre bouche.

Quand vous allez arrêter de vous anesthésier, de nombreuses choses vont remonter à la surface.

–       les peurs.

–       les sentiments. 

–       cette envie de saboter.

–       Tout ce malaise. 

–       Tous les motifs toxiques que vous avez évités et auxquels vous ne faites pas face. 

–       Tous les rêves que vous avez mis en attente. 

– Toutes les parties de vous-même que vous avez reniées, rejetées et occultées

–       Toutes les croyances que vous avez prises qui ne servent plus votre vision pour votre vie.

– Toutes les limites qui sont dépassées sans contrôle.

La perte de poids est un retour à vous et pour vous. 

C’est inconfortable ? Absolument. 

Est-ce que tu es capable d’affronter ce qui doit être affronté pour que tu n’aies plus jamais à te soucier de ton poids pour le reste de ta vie et pour que ce soit LA DERNIÈRE FOIS ? Je le souhaite de tout cœur.

Je vous invite pour la dernière fois cette année, à faire ce chemin, ENSEMBLE à l’occasion de la formation « mangeuse apaisée ». Il reste quelques places pour 2022.

Tu peux venir dans mon groupe

Mon groupe Facebook

Ou envoie-moi un mail: blondel.delphine@gmail.com

Que fait la personne qui atteint son poids de forme ?

La perte de poids est souvent une des résolutions décidée au début du mois de janvier à la suite de la culpabilité des repas parfois gargantuesques de décembre. Que cette décision soit prise en janvier ou à un autre moment de l’année, je peux souvent trouver des points communs entre les personnes qui arrivent à leur objectif.

Que fait la personne qui arrive à maîtriser sa ligne, son poids ?

  • Sa motivation est personnelle
  • Elle n’est pas pressée mais sait exactement quel objectif atteindre (objectif qui n’est pas forcément un poids)
  • Elle a intégré le fait que sans changement, rien ne se passera et que les changements prennent du temps.
  • Elle a intégré qu’il ne s’agit pas de compter des calories ni des points.
  • Elle  a compris qu’il faut manger de vrais aliments 
  • Elle accepte ses moments de « craquage », se ressaisit rapidement et en tire un enseignement.
  • Elle vient aux rendez-vous, même et surtout si elle a repris momentanément du poids. Souvent, la honte donne envie d’annuler, reculer le rendez-vous…et pourtant c’est à ce moment que votre nutritionniste pourra analyser et décrypter ce qui s’est passé.
  • Elle ne cache rien sur les moments et émotions difficiles à gérer.
  • Elle cesse de croire aux produits miracles et farfelus qui gangrènent les médias et réseaux sociaux.
  • Elle essaie de bouger un peu plus
  • Elle écoute davantage ses sensations et ne mange pas si elle n’a pas faim. Il lui arrive donc de sauter le petit déjeuner ou le souper si son corps ne réclame pas !
  • Elle respecte ses temps de digestion 
  • Elle a appris à différencier: faim, fringales, envie, satiété, gourmandise.
  • Elle mange lentement 
  • Elle lit les étiquettes non pas pour les calories mais pour y vérifier la liste des ingrédients 
  • Elle se respecte chaque jour un peu plus et ne pratique pas (plus) l’auto-dénigrement.
  • Elle fait des activités pour se faire plaisir et gérer ses émotions

Une fois encore, je souligne l’importance de la confiance qui doit s’établir avec le thérapeute.

Quittez la vision étriquée des régimes de famine et des calculs de calories que la société nous a inculquée. Arrêtez de dépenser dans des produits « bidons » et investissez dans votre santé (et en vous de manière générale)

Je vous attends dans mon groupe Facebook Clique ici pour rejoindre le groupe