L’hangxiety un nouveau mot pour un phénomène ancien

Nous vivons une période très anxiogène et ce, depuis un long moment.

En consultation, de nombreuses personnes m’expliquent avoir besoin de leur consommation d’alcool pour gérer leur anxiété.

Le piège est là…c’est que la consommation d’alcool est souvent suivie d’un lendemain accompagné d’anxiété… et pour gérer l’anxiété, il est tentant de boire…

Un cercle vicieux.

Le néologisme « hangxiety » décrit l’anxiété qui suit une soirée (trop) arrosée.

Cela arrive aux consommateurs réguliers comme à ceux qui exagèrent ponctuellement.

Tout cela s’explique en partie par une chute de dopamine, qui est un neurotransmetteur qui motive et met en joie.

Parallèlement, le taux de cortisol augmente et s’accompagne d’une sensation de stress.

À cela s’associent également des pertes en minéraux et vitamines.

Quant aux interactions avec la prise de médicaments, elles potentialisent les effets délétères de l’alcool sur le corps.

On peut sortir de ce cercle vicieux. Il faut parfois se faire aider.

Manger des aliments digestes, Consommer beaucoup d’eau et sortir s’aérer fait partie des choses que vous pouvez faire les lendemains d’excès.

Sur le long terme, la nutrithérapie va soutenir la chimie cérébrale: hydratation, omega3, acides aminés précurseurs de neurotransmetteurs,…

L’ingrédient de départ reste le souhait de se sentir mieux et de trouver des alternatives à l’anxiété.

Rejoignez le groupe Facebook 😀

Stop au comptage des calories !

Êtes-vous de celles qui choisissent un aliment en fonction du nombre de calories ou qui les calculent au quotidien ?

Une calorie est une unité d’énergie qui correspond à quantité de chaleur nécessaire pour élever de 14,5 à 15,5 degrés Celsius, la température d’un gramme d’eau. Point !

Malgré cela, on leur octroie un pouvoir injustifié

Il existe un nombre important de facteurs qui influencent l’absorption d’un aliment ou d’un repas. En mangeant la même chose, 2 personnes n’absorbent pas la même quantité d’énergie. Voici quelques variables:

⁃ le degré de cuisson de l’aliment

⁃ L’intégrité de l’intestin

⁃ Le microbiote

⁃ La qualité des enzymes digestives

⁃ La qualité de mastication

⁃ …

Si d’un point de vue mathématique, 200 calories de chocolat correspondent à 200 calories de chou-fleur, il n’en est rien d’un point de vue physiologique.

Le coût énergétique des 3 macro nutriments n’est pas équivalent.

La digestion des protéines requiert plus d’énergie que celle des glucides et des lipides

Ne choisissez jamais un aliment en fonction de son apport moindre en calories, cela se fera sans nul doute au détriment du plaisir organoleptique.

A terme, on sait que cette vision qui fait abstraction du plaisir sensoriel conduit à des pertes de contrôle suivies elles-mêmes de culpabilité et de baisse d’estime de soi.

Nos signaux de faim et de satiété restent nos meilleurs alliés pour manger selon nos besoins.

Selon moi, la meilleure manière de faire pour sortir de cet engrenage, reste la pratique du jeûne intermittent. le programme de la formation

Si vous souhaitez découvrir et débuter cette pratique incroyablement efficace pour re-paramétrer vos sensations de faim et de satiété, je vous invite à rejoindre la formation « Le jeûne intermittent pour les débutants » Le jeûne intermittent m’intéresse

La formation est interactive et je réponds à vos questions.

Le prix de lancement reste accessible jusqu’au 30 juin 2021 à minuit

Rejoindre la formation

3 clés pour changer (vos habitudes alimentaires)

Lorsqu’on décide d’opérer des changements alimentaires (et tout changement d’ailleurs) dans notre vie, on fonctionne d’abord avec la motivation. Ce précieux carburant vient rapidement à manquer …on s’auto-flagelle alors en disant manquer de volonté, on accuse autrui ou les conditions inappropriées.

Bien sûr toute réussite demande: discipline, régularité et courage mais il est également primordial de s’assurer un environnement propice.

En effet, celui-ci est souvent plus important que la motivation.

Notre environnement a une influence considérable et mésestimée sur nos changements de comportement.

Voici 3 astuces afin de vous soutenir dans l’installation de nouveaux comportements.

1)Éliminez les tentations visuelles

⁃ Supprimez vos grignotages en rangeant les aliments dans des endroits moins visibles et moins accessibles.

⁃ Épurez vos armoires de cuisine: éviter d’acheter les aliments qui vous tentent. Ayez le minimum pour les enfants éventuellement.

⁃ Ne cuisinez pas des pâtisseries trop fréquemment, cela accentue votre sensation de frustration. Surtout au début des changements.

2) Prenez des décisions une fois pour toute

En effet, si vous remettez chaque décision en question, vous épuiserez rapidement votre volonté.

– Habituez toute la famille à manger dans des assiettes plus petites (et pas que vous !) Cela est utile à tout le monde et favorise la lenteur lors des repas.

– Créez des rituels mouvements : squats aux toilettes, étirements toutes les heures,….

– Mettez votre téléphone en mode avion lors des repas.

– Buvez un verre d’eau avant chaque repas et après chaque passage aux toilettes.

3) Créez un environnement stimulant

Réfléchissez à vos nouvelles habitudes pour qu’elles s’intègrent à votre habitudes déjà présentes ou utilisez la stimulation visuelle.

– si vous souhaitez pratiquer le yoga, le stretching, le pilates plus souvent, laissez votre tapis d’entraînement en vue.

– Disposez des post-it aux endroits de passage, sur le frigo ou dans les armoires/tiroirs pour vous rappeler certaines choses (avec vos propres codes ou pas).

– Placez des gourdes d’eau à divers endroits dans votre maison.

– Coupez des légumes le dimanche pour une partie de la semaine. Laissez-les en vue dans le réfrigérateur.

– Mettez vos vêtements et chaussures de sport face à une porte.

De nombreuses personnes me disent oublier leur vitamine D le soir… Il est facile l’oublier si elle est hors de vue.

Lorsque les signaux qui déclenchent une habitude sont cachés, ils sont faciles à ignorer. Il faut alors les rendre hyper visibles !

Testez, essayez et choisissez les techniques qui seront efficaces pour vous.

Soyez l’architecte de votre environnement pour qu’il soit un déclencheur et non un frein à vos nouvelles habitudes.

Pour plus de motivation quotidienne, rejoignez-nous dans le groupe: Les astuces de Delphine et ses copines.

https://www.facebook.com/groups/453745628296735/

Épuisée ? Découragée ?

1er confinement, 2ème confinement, le froid, la neige, le manque de lumière,…

⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️

Épuisement, Démotivation, Déprime, Découragement, Cafard, moral à zéro,…

⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️

Excès alimentaire, alcool, sucre, quantités excessives ,

Prise de poids…. Si cela vous dit quelque chose, il est possible que le prochain coaching vous intéresse.

Énergie & Mindset : 21 jours pour se préparer au printemps. (Du 1er Mars au 21 mars)

Il ne s’agit pas d’un régime !

Pour y participer

✅ Être une femme

✅ Être dans le groupe Facebook (les astuces de Delphine et ses copines)

✅ Être inscrite avant le 27 février 2021

✅ Avoir un objectif santé

✅ Avoir envie que les choses bougent

Si vous souhaitez le programme, envoyez-moi un mail. Je vous l’enverrai rapidement.

L’objectif est de vous redonner de la motivation et augmenter votre énergie en vous donnant des outils pour y arriver.

Le tarif de lancement est de 70 €

Ne tardez pas …

Mon mail: blondel.delphine@gmail.com

https://www.facebook.com/groups/453745628296735/

Détox l’hiver: mauvaise idée !

Oui l’idée est tentante, c’est vrai.

Si il est essentiel d’écouter son corps, il y a des choses à faire au bon moment et dans le respect de notre physiologie. Si j’écris ceci, c’est parce que j’ai reçu 19 messages (oui je les ai compté 😀) me demandant des conseils « détox », produits, cures, jus….

Tout d’abord le terme détox est galvaudé et on l’utilise à tort et à travers. À cette période, quand vous parlez de détox, c’est parce qu’après une période gustativement festive, vous avez envie de soulager, tantôt un estomac, un intestin ou un foie…(ou les trois 😇). Une envie de vous purifier qui est totalement légitime.

Mais l’hiver, on ne fait pas de détox, notre corps est conçu pour fonctionner à plein régime afin de nous maintenir au chaud, de lutter contre les agressions virales ou autres.

Vous ne faites pas l’entretien de votre chaudière en hiver !!

L’hiver, notre corps a besoin d’être câliné, réchauffé avec douceur. Il a besoin également de ralentir, de dormir…

Mais alors que faire si vous vous sentez « mal » des excès en tout genre?

Mon conseil est de manger des soupes, se faire des tisanes, des infusions, un bain. S’offrir le temps de se préparer un bouillon d’os est une idée excellente !

Mais avant tout, écoutez ce que votre corps vous réclame et voyez comment vous vous sentez après tel ou tel aliment. Malgré tout, si vous êtes convaincue que vous devez faire une détox, faites-là…et restez à l’écoute de ce que vous ressentez.

Le printemps sera bientôt là, accompagné d’un renouveau que nous pourrons suivre avec une cure de printemps adaptée à nos besoins.

Si vous êtes une femme et que la santé dans le respect de qui nous sommes vous intéresse, n’hésitez pas à rejoindre le groupe Facebook: Les astuces de Delphine et ses copines.

https://www.facebook.com/groups/453745628296735/

Un secret détox…

Aaaah mon extracteur de jus: certainement l’ustensile de cuisine auquel je tiens le plus ! Un peu délaissé cet été au profit de l’eau et des eaux infusées, j’y reviens dès que les sensations extérieures commencent à me faire penser à l’automne. Afin de ne pas perturber la glycémie (donc l’insulinémie), je fuis les (très à la mode) smoothies, et autres jus de fruits pour réaliser des jus de légumes que j’adoucis d’un peu de fruits. Régulièrement, je remplace un repas ou je fais une journée détox à base de jus de légumes. Cela permet aussi de sortir doucement d’un jeûne, pour ceux qui le pratiquent. Les vitamines et minéraux des jus ainsi extraits, sont facilement assimilables par l’organisme, même les plus faibles. Cela limite le travail de votre tube digestif qui peut alors se régénérer doucement tout en se reminéralisant.

Comment s’y prendre? Les limites sont vos goûts et vos besoins du moment.

1. base: un légumes qui apporte beaucoup d’eau (concombre, carotte,…)

2. Un légume dont la composition nutritionnelle est irremplaçable mais dont le goût n’est pas excellent et sera donc masqué par l’ensemble (personnellement c’est le brocoli)

3. (D’autres légumes)

4. Une portion de fruits de saison.

Les ajouts de gingembre ou curcuma frais sont évidemment un plus. Des poudres de Spiruline, klamath, chlorella, moringa, herbe d’orge, maca, thé matcha, lucuma,…..sont également possibles. Elles sont depuis quelques années très tendance grâce à Instagram et les « jus verts ». Évidemment cela a un coût que tout le monde ne peut se permettre.

Pour moi, il est important de démarrer avec des associations simples.

Les proportions doivent se faire aussi selon vos goûts.

Ex: carottes-pommes-fenouil

Les extracteurs actuels sont très vite lavés et l’excuse du temps passé à les rincer est révolue.

Santé et bonne fin d’août à tous !