Manger ses émotions est la nouvelle « norme »?

On aspire toutes à des vies apaisées et plus calmes… L’urgence de ralentir !

Un nombre effarant de femmes se sentent oppressées telle une cocotte minute.

Courir après le temps

Faire le taxi

Faire le ménage, les courses, les repas

….

Une petite trace judéo-chrétienne du « sacrifice » dont on aime à se vanter parfois (avec tout ce que je fais…)

Et puis, on parle de manger ses émotions, de compulsions et autres moments de débordement émotionnel.

Ces moments viennent ajouter une dose de culpabilité à un comportement qui est juste normal au vu des emplois du temps !

Dans ces conditions, il est naturel de manger ses émotions ! (Et c’est même semble-t-il un moindre mal !)

Aux stress conscients, on en ajoute une couche ?

⁃ Le stress généré par les bruits qui nous entourent: au travail et à la maison, les enfants qui disposent de nous comme d’une télécommande…

⁃ Les stress inconscients (comme les injonctions encodées depuis l’enfance)

⁃ Le stress physiologique dû aux carences en micro nutriments

⁃ Le stress biochimique dû au manque d’antioxydants

⁃ Le stress épigénétique

Tout cela semble devenir un nouveau paradigme ….

Lucie se plaindra de sa fatigue dès le matin face à ses enfants, le midi en partageant le repas avec ses collègues, à sa cousine par téléphone qui lui dira qu’elle aussi est épuisée… Lucie finira par engloutir un paquet de bonbons devant la télé pour oublier qu’elle est fatiguée et ira se coucher tard se promettant chaque matin que le soir, elle se couchera plus tôt…

Et si on prenait un peu de hauteur? Un peu d’espace ?

Et si on prenait un peu de temps pour des moments de présence à soi ?

Revenir à notre Essence: l’écoute des sensations corporelles.

• La respiration dont on s’est déconnectée: réapprendre à être présente à notre souffle.

• La méditation simple (non vous n’avez pas besoin d’être en position du lotus) face à un paysage

• L’entraînement à ressentir des émotions fortement positives telles que la gratitude, la reconnaissance et l’amour.

• Réduire la liste des choses à faire

• Faire 1 seule chose à la fois (me concernant, l’apprentissage est en cours mais l’effet apaisant est tellement puissant)

Cultiver le calme intérieur …

Je sais combien cela peut réellement changer la façon dont nous appréhendons la vie et la maîtrise de nous. Cette maîtrise nécessaire pour ne plus succomber aux charmes des sirènes que sont le sucre, l’alcool, l’excès de médicaments, le tabac, les excès d’excès 😄

Vous devez trouver ce qui vous convient, mais l’orientation commune est de faire MOINS mais MIEUX.

Le confinement a permis à de nombreuses personnes de prendre des décisions en ce sens. Il faut juste veiller à garder ses engagements. Pour les autres, il n’est pas trop tard, mais agissez avant la vague de burn-out…

Pour être informée de mes formations ou des coaching ?

Rejoignez le groupe Facebook :Les astuces de Delphine et ses copines

Ou abonnez-vous à ma newletter :Inscription ici

Au même endroit vous trouverez des documents gratuits à télécharger

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s